Pour poursuivre la série initiée avec « Autour de Pau, nous avons…. », nous vous proposons de découvrir les richesses architecturales et les paysages à voir lorsque vous vivez autour du petit village d’Izaourt, dans les Hautes-Pyrénées.

Le lieu de mémoire d’Izaourt

Fichier:Izaourt lieu de mémoire.jpg — Wikipédia

Inauguré en 2018, le lieu de mémoire permet de retracer l’histoire du petit village d’Izaourt, nous exposant ainsi tous les grands changements qui se sont opérés durant plus de deux siècles. Bâti dans les restes de la toute première école d’Izaourt, c’est une véritable vitrine sur le village d’antan qui permet à chaque visiteur de se plonger dans un autre temps au travers de photographies et d’archives consultables sur place. Un haut lieu du patrimoine Izaourtès à ne pas manquer.

L’église Saint-Laurent et le monument aux morts

Izaourt - Wikiwand

Cette église du XIXe siècle a été construite dans un style néo-gothique. Sa façade à la particularité de présenter un monument funéraire gallo-romain qui a été classé comme monument historique dès 1907. Deux chapelles dédiée à Saint Joseph et à la Vierge viennent accompagner le chœur dédié à Saint Laurent.

Le monument aux morts d’Izaourt a été sculpté par Gloria Corona en 2013 puis inauguré en 2014. Il a été mis en place pour commémorer pleinement les personnes mortes pour la France. Ainsi, en plus des plaques sur lesquelles figurent les noms des morts, le mémorial se constitue de deux statues de femmes, l’une agenouillée et l’autre en pied. Elles sont toutes deux faites en marbre, tout comme le socle, en marbre des Pyrénées. Enfin, la colonne porte les mots « Ni haine ni oubli ». Le monument est placé à l’entrée de l’église et forme donc un ensemble indissociable à découvrir lors de la visite du village d’Izaourt.

La cathédrale de Saint-Bertrand-de-Comminges

Si nous visitons la zone d’Izaourt, il y a un lieu incontournable : Saint-Bertrand-de-Comminges. Parlons tout d’abord de la ville haute, médiévale notamment connue pour sa grande cathédrale. Baptisée Notre-Dame de Saint-Bertrand-de Comminges, ce lieu fut le centre névralgique du diocèse du Comminges jusqu’en 1801 avant que le pouvoir ne soit scindé entre l’archidiocèse de Toulouse et le diocèse de Bayonne. Et bien qu’aujourd’hui elle n’est plus un haut lieu des pouvoirs de l’Église, la cathédrale demeure l’un des plus beaux monuments à visiter dans la région. Elle est d’ailleurs classée monument historique depuis 1840 et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.

Ce monument rassemble des parties romanes, datant du XIIe siècle, une partie gothique du XIVe ainsi qu’une « église de bois » datant de la Renaissance. D’abord dédiée à la Sainte Vierge, cette cathédrale compte au total onze chapelles. Outre la mère du Christ, il est possible d’y trouver un espace dédié à plusieurs saints comme Saint Roch, Sainte Marguerite ou encore Saint Joseph. Un haut lieu de pèlerinage vers Compostelle et un incontournable à visiter dans la région.

Les ruines antiques de Lugdunum Convenarum

Lorsque nous visitons Saint-Bartrand-de-Comminges, il est impossible de passer à côté des ruines romaines de Lugdunum Convenarum. Ces vestiges nous exposent différents monuments d’une ville semble-t-il importante entre le Ier siècle avant J.C et le Ve siècle de notre ère. Ainsi il est possible d’y voir, entre autres, des thermes, un théâtre, une église paléo-chrétienne et un temple d’Hercule. Un lieu touristique à ne pas manquer.

Saint-Just de Valcabrère

Non loin de la cathédrale Notre-Dame ou encore des ruines romaines se dresse la basilique Saint-Just. Construite entre le XIe et le XIIe siècle, elle est dédiée au martyr espagnol saint Just. Et tout comme la cathédrale de Saint-Bertrand-de Comminges, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et est classée monument historique. Parmi les éléments importants de ce bâtiment, nous avons le tympan du portail d’entrée, décoré par un Christ assis accompagné des quatre évangélistes et de deux anges. Quatre statues viennent compléter ce décor et exposent Saint Just, Saint Étienne, Saint Pasteur et Sainte Hélène. Chose intéressante, plusieurs pierres proviennent des ruines de Lugdunum Convenarum, tout comme pour l’église Saint-Laurent d’Izaourt vue précédemment.

Le jardin aromatique romain de Valcabrère

Restons encore un peu dans la localité de Saint-Bertrand-de-Comminges pour parler rapidement du jardin aromatique romain de Valcabrère. Le but de ce jardin est simple : montrer et expliquer les différentes plantes utilisées en cuisine et médecine par les Romains. Chacune est accompagnée d’un texte explicatif très complet sur les fonctions mais aussi des légendes qui la mettent en valeur.

Les thermes et la ville de Barbazan

La ville de Barbazan est très connue pour ses thermes qui lui font une très belle réputation. Plusieurs espaces différents sont mis en avant avec notamment une très grande entrée sur laquelle figure le mot « Thermes ». Outre ce grand bâtiment, le kiosque qui sert de buvette a été remis en état en 2010, au même moment où la source a été réhabilitée par la commune. Ces thermes sont également entourés par une immense parc dans lequel il possible de se poser tranquillement. Un pur lieu de détente à ne pas manquer.

Outre l’espace de détente que sont les thermes, Barbazan propose également d’autres endroits très intéressants. Le premier est le grand lac de Barbazan, un immense espace naturel qui protège quatre espèces végétales : le nénuphar jaune, la laîche à deux nervures, la fougère des marais et le marisque.

L’église Saint-Michel de Barbazan a été construite au XVIIIe siècle et est dédiée à Saint Michel dont une statuette est visible dans le chœur. De plus, il y a une chapelle dédiée à la Vierge Marie. Plusieurs pièces de cette églises sont inscrites dans l’inventaire des monuments historiques comme les quatorze estampes du chemin de croix. Le château, lui, date du XVe siècle et a été bâti sur les ruines d’un ancien manoir. De nombreux travaux se sont succédés pour agrandir ce lieu qui est aujourd’hui classé comme monument historique. Un projet de restauration est actuellement en cours pour préserver ce modèle de l’architecture commingeoise.

Le lac de Montréjeau

Ce lac est naît de la confluence entre la Neste et la Garonne au pied de la ville de Montréjeau. Une passerelle construite en 2019 permet de relier ce lac au village voisin de Gourdan-Polignan. Une base de loisirs a très rapidement été aménagée avec une zone de baignade, une aire de loisir et un bar buvette. Il est également possible de se balader autour de cet immense plan d’eau… joli lieu de détente.

Les grottes de Gargas et Nestploria

Image dans Infobox.

Parmi les lieux importants à visiter non loin d’Izaourt, la région peut se venter des grandes grottes de Gargas. Ces dernières sont majoritairement connues pour les multiples peintures de mains réalisées au moyen de la technique du pochoir. Parmi les couleurs les plus employées, les hommes préhistoriques ont surtout utilisé de l’ocre. Encore aujourd’hui, il est impossible pour les chercheurs de clairement expliquer pourquoi de telles œuvres ont été faites. Les grottes de Gargas sont classées comme monuments historiques et pour les préserver au mieux, il est obligatoire de réserver sa place et plusieurs salles restent inaccessibles car trop endommagées par le temps et le tourisme. Pour un retour dans le temps, la visite est indispensable.

Pour compléter la visite, il est recommandé d’entrer dans Nestploria, le centre numérique qui permet de mieux comprendre au moyens de textes et d’écrans, l’histoire des grottes de Gargas. (Malheureusement fermées jusqu’à nouvel ordre.)

Fichier:Aventignan Nestploria Grottes de Gargas.jpg

Pyrénées Hô

Le dernier lieu touristique est le parc de loisirs Pyrénées Hô, qui permet une aventure parmi les arbres et autres attractions. Au programme : murs d’escalades, accrobranche, tyroliennes et bien d’autres activités à faire en famille ou à plusieurs.

La zone autour d’Izaourt est surtout renommée pour ses monuments religieux mais bien d’autres activités vous attendent.

Publié par :Andres Camps

Etudiant en Master 2 Histoire de l'art à l'université de Pau et des pays de l'Adour Mémoire de M2 sur Les manga homosexuels : représentations et interprétations Etudiant en Master 1 Information, documentation spécialité édition à l'université Jean-Jaurès

Laisser un commentaire