Née à Braddock, Pennsylvanie, en 1982, LaToya Ruby Frazier est une photographe, actuellement professeure à la School of the Art Institute of Chicago. Diplômée d’un baccalauréat en arts médiatiques appliqués de l’Université d’Edinboro de Pennsylvanie (2004) et d’une maîtrise en photographie d’art de l’Université de Syracue (2007), elle a travaillé dans le cadre du Whitney Museum of American Art Independent Study Program qui invite de jeunes artistes à débattre des conditions historiques, sociales et intellectuelles de la production artistique contemporaine.

The Notion of Family  : une pratique autobiographique

Depuis les années 2000, l’artiste américaine mène des recherches documentaires aussi bien personnelles que militantes, en prenant en compte les réalités sociales, politiques et économiques des États-Unis. Sa série The Notion of Family, réalisée entre 2001 et 2014, met en scène trois générations de femmes : sa grand-mère, sa mère et elle-même. Cette série illustre le déclin de sa ville natale devenue une ville fantôme après avoir été la capitale de la sidérurgie de Pittsburgh. Partant d’expériences individuelles, l’artiste fait émerger une histoire collective englobant des problématiques universelles. Des allers-retours entre paysages industriels et vie personnelle ponctuent le livre.

LaToya Ruby Frazier, The Notion of Family, 2001-2014.

Son œuvre, « Mom and Me in the Phase », présente sa mère, assise dans un bar de quartier, fixant directement la caméra, captant ainsi le regard du spectateur. L’artiste, quant à elle, est visible à travers le reflet du miroir placé en arrière-plan. Cette image est significative car elle renvoie à l’utilisation du miroir dans l’histoire de l’art, notamment par Manet dans son célèbre Bar aux Folies Bergères. L’histoire de l’art n’est donc pas linéaire mais constituée d’allers retours historiques mêlant des narrations plurielles. De cette manière, loin d’offrir des portraits dithyrambiques de sa ville natale, l’artiste brouille les frontières entre document social et autoportrait. En outre, elle refuse d’esthétiser la souffrance et les stéréotypes produits à l’encontre des communautés afro-américaines connaissant des situations économiques déplorables.

And From The Coaltips A Tree Will Rise, 2016-2017

La série And From The Coaltips A Tree Will Rise (Et des terrils un arbre s’élèvera) a été constituée en Belgique pour le MAC’s (Grand-Hornu), un centre d’art contemporain situé sur le site disparu de charbonnage du Grand-Hornu. Cette série montre parallèlement d’anciens mineurs travaillant dans les mines de Belgique et des sites importants du Borinage qui sont devenus, aujourd’hui, des vestiges. L’artiste est allée à la rencontre de ces mineurs afin de recueillir leurs souvenirs et leurs histoires. Dans un dessein politique, le récit de ces différentes histoires est également celui de migration et de personnes quittant leur famille dans l’espoir de leur offrir de meilleures conditions de vie.

LaToya Ruby Frazier, And From The Coaltips A Tree Will Rise, 2016-2017.
LaToya Ruby Frazier, And From The Coaltips A Tree Will Rise, 2016-2017.

La photographie comme source archivistique

Dans la mesure où l’artiste habitait à proximité du site industriel de Braddock, elle connaît parfaitement ce milieu industriel et son air nocif. Inscrivant les destructions dans une vision d’ensemble, elle produit de grands panoramas noirs et blancs de ruines immobilières, de corps rejetés, méprisés et emprisonnés sur place. Contre l’oubli, les images de LaToya Ruby Frazier pérennisent le moment présent et témoignent des conséquences d’une industrialisation croissante suivie d’une dissolution de l’activité industrielle, amenant la main d’œuvre bon marché, exploitée et miséreuse à l’abandon. Symbolisant l’effacement et l’aliénation de ces corps dissous, Frazier se représente aux côtés de sa mère, en ombres chinoises, derrière une toile fleurie. Le motif de la toile fleurie rappelle également les produits textiles standards fabriqués massivement. Passant, une nouvelle fois, du personnel à l’impersonnel, la photographe rend ainsi visible les effets de la désindustrialisation au fil des générations.

LaToya Ruby Frazier, The Notion of Family, 2001-2014.

On the Making of Steel Genesis : Sandra Gould Ford

On the Making of Steel Genesis est une exposition collaborative entre LaToya Ruby Frazier et Sandra Gould Ford, ancienne employée de la Jones & Laughlin Steel Company à Pittsburgh. Les deux artistes se sont rencontrées en 2015, lors de la conférence de Pittsburgh de la Women and Girls Foundation. Préoccupées par les mêmes questions sociales, Frazier utilise les documents de Ford afin d’en faire des cyanotypes1.

Un travail artistique engagé

Par l’intermédiaire de ses photographies, LaToya Ruby Frazier fait donc émerger une histoire commune en rendant visible des personnes et des lieux marginalisés par une société capitaliste. Porte-parole d’une classe ouvrière défavorisée, l’artiste traite de sujets actuels tels que la désindustrialisation, la justice environnementale, l’inégalité d’accès aux soins ou encore les discriminations raciales.

LaToya Ruby Frazier, Flint Is Family, 2016.

Enfin, il ne faut pas oublier que l’image n’est pas ancrée dans l’histoire comme un point sur une ligne : elle n’est ni un simple événement dans le devenir historique, ni un bloc d’éternité insensible aux conditions de ce devenir. La photographie joue alors le rôle de point d’ancrage de la mémoire du quotidien en enregistrant ce qui est devant son objectif. Contrairement à l’existence humaine, l’image persiste dans le temps, constituant ainsi le futur et le passé de toute humanité.

1Procédé photographique par lequel il est possible d’obtenir des tirages bleu de Prusse, voire bleu cyan.

Publié par :sophiebld

Laisser un commentaire