Assis sur un banc, accompagné de sa valise et d’une boite de chocolat, Forrest Gump, un homme simplet, raconte sa vie aux passants.

Si son faible QI lui fait subir plusieurs moqueries de ses jeunes camarades, et le manque d’estime des adultes durant son enfance, cela ne l’empêche pas de vivre heureux et optimiste. C’est d’ailleurs lorsqu’il est poursuivi par un groupe d’enfants malintentionnés qu’il se découvre une passion pour la course à pied. C’est cette passion qui le suivra partout où il ira. A l’instar d’une plume emportée par le vent, Forrest va se laisser guider par ses rencontres, et les hasards de la vie, jusqu’à croiser l’Histoire avec un grand H.

Il passe son enfance en Alabama, dans la ville fictive de Greenbow, avec sa mère, qui tient une maison d’hôte. Elle est pour lui une source d’inspiration, et il ne manque pas une occasion de le faire savoir, en citant une de ses célèbres leçons de vie reçue durant son enfance.

Mais son enfance est surtout marquée par sa rencontre avec Jenny, une fille de son âge avec qui il se lie d’amitié. Jenny est la seule personne, en dehors de sa mère, à l’accepter tel qu’il est. Il ne tarde pas à éprouver des sentiments amoureux pour cette dernière. Mais en grandissant, leurs chemins se séparent peu à peu, et ils finissent par se perdre de vue après l’université.

Peu après être devenu une star du football américain, Forrest part pour l’armée, et est envoyé pour le Vietnam. L’occasion de retrouver Jenny, juste avant son départ, lors d’un concert donné pour des militaires.

A l’armée, il rencontre Bubba, avec qui il se lie d’amitié, et lui promet de monter un commerce de crevettes. Forrest sert sous les ordres du lieutenant Dan, qu’il sauve lors d’une embuscade, dans laquelle Bubba est tué.

Forrest au Vietnam

Forrest devient champion de ping-pong, sport qu’il découvre à l’hôpital militaire, et dans lequel il excelle. Son niveau lui vaut de participer à la « Diplomatie du ping-pong » visant à améliorer les liens entre la Chine et les Etats-Unis.

Pour le féliciter, on lui remet la médaille du Congrès, et il retrouve le lieutenant Dan, qui en veut toujours à Forrest de lui avoir sauvé la vie, le rendant responsable de la perte de ses jambes, et d’avoir reçu tout le mérite à son retour de la guerre.

Forrest retrouve Jenny une nouvelle fois lors d’une manifestation hippie. Mais ils se séparent à nouveau, après qu’une bagarre ait eu lieu avec le copain de cette dernière.

Gump retourne donc à Greenbow, avec en tête de tenir sa promesse envers Bubba. Il achète un crevettier et part en mer. Après des jours peu productifs, il retrouve le lieutenant Dan, qui devient son premier matelot. Ils traversent vaillamment l’ouragan Carmen, permettant ainsi au lieutenant de faire la paix avec lui-même et de pardonner à Forrest.

De son côté, Jenny, après une cure de désintoxication, et avoir quitté un compagnon violent, décide de rentrer à Greenbow, où elle retrouve Forrest.

Forrest et Jenny

Mais une fois de plus, Jenny s’en va, laissant seul Forrest.

Il décide alors, sur un coup de tête, de partir. Pendant trois ans, il parcourt les Etats-Unis en courant. L’occasion pour lui de traverser différents paysages, et de rencontrer plusieurs américains, inspirés par sa course effrénée, et devient involontairement le créateur du smiley.

Peu de temps après avoir fini sa course, nous voilà de retour au début du film, Forrest, assis sur un banc, vient rendre visite à Jenny, qui s’est installée à Savannah, en Géorgie.

Tout au long de son périple, Forrest Gump a rencontré de nombreuses personnalités qui ont marqué l’Histoire des Etats-Unis, aussi bien sur le plan politique, qu’artistique. Kennedy le félicite pour sa carrière de footballeur, Johnson lui remet la médaille d’honneur du Congrès, et il rencontre Nixon, et est, malgré lui, à l’origine du scandale Watergate.

C’est lors d’une interview sur son voyage en Chine que Forrest fait la connaissance de John Lennon, dont la conversation rappelle fortement sa célèbre chanson Imagine. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il rencontre un grand chanteur, puisqu’il fait la connaissance d’Elvis Presley, de passage dans la maison d’hôte de sa mère, lorsqu’il était enfant, en lui inspirant au passage son célèbre déhanché.

C’est avec le regard innocent et maladroit de Forrest Gump, ce Candide des temps modernes, que nous regardons une vision très poétique des États-Unis de la deuxième moitié du XXème siècle, tantôt unie, tantôt déchirée. Un ton décalé, riche en émotions,

Forrest Gump est, à l’origine, un roman écrit par Winston Groom. Le scénariste Éric Roth fait cependant le choix de se démarquer du roman, et de changer la personnalité de Forrest. Robert Zemeckis prend les rênes du film et en devient le réalisateur. Tom Hanks interprète avec brio le personnage principal, et a avoué en septembre dernier avoir aidé au financement de certaines scènes du film, jugées trop coûteuses.

Forrest Gump rencontre un grand succès à sa sortie. En 1995, le film gagne six oscars, dont celui du meilleur réalisateur pour Robert Zemeckis, et du meilleur acteur pour Tom Hanks. En 2011, Forrest Gump entre dans le National Film Registry, pour son importance culturelle, et son esthétisme. Un film qui va connaitre une adaptation à Bollywood, Lal Singh Chaddah.

Forrest Gump est rapidement devenu un film culte, dans lequel chacun sait se retrouver. Un film qui peut se résumer à la célèbre devise de Mme Gump, « La vie, c’est comme une boîte de chocolat. On ne sait jamais sur quoi on va tomber ».

Publié par :tomdelangue

Laisser un commentaire