Des vacances sans partir : le patrimoine à portée de la carte Navigo

L’Île-de-France a un patrimoine riche et souvent méconnu, occulté par la médiatisation des monuments parisiens et du château de Versailles. Si vous êtes coincé dans la région durant l’été, voici quelques idées d’escapades aussi pittoresques qu’enrichissantes, accessibles depuis Paris par le réseau de la RATP. Amateurs d’architecture classique, fanatiques de Napoléon, passionnés de peinture ou mordus d’archéologie : tous les goûts et centres d’intérêt peuvent être comblés. Vous n’aurez rien à envier à vos amis partis en vadrouille à des milliers de kilomètres !

Saint-Germain-en-Laye, la transmission des trésors archéologiques dans un écrin médiéval

À 50 min. de Châtelet par le RER A.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Beaucoup d’entre vous sont probablement déjà familiers avec le musée d’archéologie nationale, localisé dans la résidence favorite de François Ier, rénovée par Pierre Chambiges sous la forme d’une cour intérieure en forme de trapèze réunissant le donjon de Louis VI Le Gros et la chapelle Saint-Louis, chef-d’œuvre du gothique rayonnant. Par son harmonieuse architecture de briques et de pierre, l’atmosphère feutrée et médiévale du lieu vous séduira. En 1862, Napoléon III y installe le Musée des Antiquités celtiques et gallo-romaines.

Le musée abrite les plus exceptionnelles collections archéologiques de France, allant des premiers bifaces du Paléolithique inférieur à l’élégant trésor mérovingien de la reine Arégonde, dont les pièces centrales sont les fibules de grenats ceylanais cloisonnés, en passant par les illustrations raffinées du savoir-faire celtique (comme le merveilleux casque d’Amfreville). N’oublions pas non plus d’autres pièces majeures et intrigantes comme les mystérieuses statues-menhirs du troisième millénaire ou encore la fameuse Dame de Brassempouy. Grâce à un parcours didactique et dense, vous ressortirez de cette visite plus savant et passionné que jamais !

À ne pas manquer : le passage par l’ambitieuse salle d’archéologie comparée, ancienne salle de bal d’Henri II, aménagée par l’archéo-anthropologue Henri Robert ; et la promenade sur la grande terrasse qui offre un large panorama sur les environs.

archéo
La salle d’archéologie comparée dans l’ancienne salle de bal d’Henri II

Champs-sur-Marne, le charme confidentiel d’un Versailles à taille humaine

À 1h de Châtelet par le RER A.

champs
Le château de Champs-sur-Marne

 

Champs-sur-Marne délectera tous les amoureux d’architecture classique française. Achevé au début du XVIIIe siècle par l’architecte Paul Poisson de Bourvallais, ce petit château de villégiature typique de l’époque se distingue par une excellente conservation intérieure comme extérieure et par la beauté de son parc de 85 hectares classé comme jardin remarquable. Il abrite plus de 900 objets d’art et pièces d’ameublement somptueuses, agencés dans des pièces fastueusement décorées, comme les boiseries du salon chinois et de la salle à manger, influencées par Hardouin-Mansart. Le jardin à la française, en référence à Le Nôtre, met en scène de nombreuses sculptures réinterprétant souvent celles de Versailles. Comptez deux heures de promenade pour profiter de l’ensemble du parc.

Le lieu tient également son prestige de l’accueil d’hôtes illustres comme Voltaire, Diderot, D’Alembert, la Marquise de Pompadour, puis Chateaubriand et même Marcel Proust. Donné en 1935 à l’État français, le Général de Gaulle y reçoit sous son mandat les chefs d’État nouvellement indépendants de l’Afrique noire francophone lors de leurs visites officielles. L’agrément du lieu est célébré par de nombreux tournages, parmi lesquels on peut citer Les Liaisons Dangereuses de Stephen Frears et Marie-Antoinette de Sofia Coppola.

À noter : il est possible de réserver une visite par un guide-conférencier des Musées Nationaux. A partir du 7 octobre débutent les visites commentées des sous-sols et des combles du château.

Auvers-sur-Oise, bucolique écrin de l’impressionnisme

À 55 min. de la Gare du Nord par le transilien H.

Ce village du Vexin rendu célèbre par les impressionnistes a su conserver son caractère bucolique avec le temps et de nombreux lieux méritent le détour et de la curiosité. En premier lieu, l’inévitable église Notre-Dame-de-l’Assomption, célébrée par Vincent Van Gogh. Fondée au tournant du XIIe et du XIIIe siècle, elle incarne une harmonieuse et élégante illustration du basculement entre le roman tardif et le premier gothique mais est également dotée d’une magnifique rosace flamboyante. Son décor sculptural extérieur et intérieur est raffiné, on retient notamment quelques chapiteaux romans historiés (notamment Daniel dans la fosse aux lions et l’histoire de Samson). Poursuivez votre pèlerinage Van Gogh au détour du Chemin des Vallées qui abrite la sépulture de l’artiste et de son frère Théodore, puis entrez dans l’émouvante auberge Ravoux où le peintre néerlandais a vécu ses derniers mois et est décédé. Citons également la visite du château d’Auvers-sur-Oise, bâtisse à la française fondée au XVIIème siècle par un financier italien et remanié un siècle plus tard par Jean de Léry. Un parcours culturel « Vision impressionniste » vous immerge avec brio dans la peinture impressionniste à travers une scénographie moderne, qui évoque les inspirations des artistes, le rôle d’Auvers-sur-Oise à cette période, et ouvre sur les courants post-impressionnistes. Y est également exposée la collection départementale du Val d’Oise, riche des œuvres de Daubigny, Signac, Monet, Caillebotte ou encore Van Gogh.

Le patrimoine pictural d’Auvers-sur-Oise est incomplet si l’on omet l’existence du musée et de la maison-atelier Charles-François Daubigny, qui propose jusqu’au 22 septembre une exposition sur Camille Corot. La collection permanente se distingue par les peintures, dessins et gravures de la fin du XIXe siècle autour du peintre Daubigny. Si vous êtes encore à la recherche de découvertes, visitez les ateliers du peintre Boggio, actif au début du XXe siècle, ou encore le musée de l’absinthe pour les assoiffés de culture !

MAC VAL, le musée d’art contemporain du Val-de-Marne

Accessible par les RER D ou C et les lignes 7 ou 8 puis le bus.

mac val2

Le musée d’art contemporain du Val de Marne est le seul musée français exclusivement dédié à la création contemporaine française depuis 1950. Il est riche de nombreux courants comme l’art cinétique, le supports/surfaces, et le nouveau réalisme.

Des œuvres de Pierre Soulages, Annette Messager, Agnès Varda et une grande diversité d’autres artistes contemporains y sont conservées. Deux expositions temporaires y sont visibles actuellement : Persona Grata ?, traitant de l’accueil et de l’immigration et Lignes de vie, une exposition de légendes, qui prendra fin le 25 août, met en valeur l’essence première d’une œuvre biographique ou autobiographique et qui présente des travaux sur la construction des identités et de son être.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le château de Malmaison, dans l’intimité de Napoléon Bonaparte

À 45 min. de Châtelet par le RER A.

Château_de_Malmaison_à_Rueil-Malmaison_003.jpg
La Malmaison

La Malmaison, ancienne demeure du couple impérial, fascine par son originalité. L’entrée s’effectue par un sas d’entrée à l’allure toute militaire. À l’intérieur les pièces meublées au style empire « Retour d’Égypte » surprennent. Il y a des pièces où les murs sont ornés de tissus afin de rappeler à Napoléon Ier l’ambiance des tentes militaires d’officiers. Nous pouvons aussi voir son bureau, où il était interdit de déranger l’Empereur durant son travail, comprenant des rayonnages entiers de livres ainsi qu’un globe et des cartes. L’endroit se veut fonctionnel, il est également entouré de nature.

APP
Les appartements de Joséphine

Le château dispose d’un parc où l’on trouve notamment des roses chères à l’Impératrice. Les décors se veulent riches et raffinés, le lieu veut séduire et impressionner le visiteur. Sans oublier les tableaux et le buste à la gloire du grand Napoléon. Joséphine y finira sa vie, emportée par une pneumonie dans cette résidence qu’elle aimait tant. Situé à Rueil-Malmaison, le château est facilement accessible par les transports en commun depuis Paris.


Vous n’aurez plus de prétexte pour vous morfondre dans votre studette surchauffée. Armez-vous de votre carte Navigo et d’une grande part de curiosité, le patrimoine est à deux pas de chez vous !

 

 

 

 

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s