Les nouveaux modèles féminins des dessins animés

Les dessins animés connaissent depuis quelques années un regain de goût chez les adultes mais c’est avant tout un medium dédié aux enfants. Souvent considérés simplistes et peu dignes d’intérêt, les dessins animés télévisés sont pourtant ce que les enfants consomment le plus. Il est donc important de s’intéresser à quelques exemples qui renouvellent le modèle féminin.

Note au lecteur : L’auteur est consciente de l’importance de la série Stephen Universe à ce sujet, malheureusement ne l’ayant pas visionné, elle ne sera pas évoquée ici.

My Little Pony : Frienship is Magic.

Cette série débute en 2010 aux Etats-Unis et à la surprise de beaucoup connaît un succès retentissant chez les enfants et les adultes. Le fandom (appellation d’une communauté de fan) se cosplay pour les conventions, écrit des fanfictions et est présent à chaque nouvelle saison. Ils s’appellent les Brony.

Pourtant Mon Petit Poney est connu pour être une ligne de jouet pour petite fille assez basique et cet engouement surprend beaucoup.

 

La série suit les aventures d’un groupe d’amies : les licornes Twilight Sparkle et Rarity, les pégases Rainbow Dash et Fluttershy et les poneys AppleJack et PinkiePie. Les premières saisons suivent un modèle de base où à chaque épisode Twilight apprend une leçon sur l’amitié mais peu à peu le propos varie.

Si le thème de l’amitié est principal et peu sembler un peu naïf il est pourtant assez justement présenté sous ses différents aspects auprès des jeunes.

Dans un monde qui se complexifie au fur à mesure des saisons, rythmé par des chansons de bonne qualité en général c’est surtout les héroïnes qui nous intéressent aujourd’hui.

6 héroïnes féminines qui sauvent le monde à plusieurs occasions, chacune avec des tempéraments très différents, elles incarnent certaines qualités : gentillesse, loyauté, honnêteté, générosité, le rire et magie.

Jusqu’à ce jour, aucune n’a d’intrigue romantique. Des candidats possibles à une romance sont présentés seulement trois fois et n’ont pas d’impact sur l’histoire. Les intrigues romantiques sont laissées aux personnages secondaires ce qui permet de concentrer l’attention de la série sur la dynamique des héroïnes.

Cela peut sembler n’être qu’un détail pour certains mais une série telle que Winx des années 2000 avait mis tout ses personnages féminins en couple avec des hommes.

My Little Pony présente une histoire captivante avec des personnages attachants et indépendants.

credit photo : mlp.fandom.com

She-Ra : Une histoire d’apparence

Cette année Netflix a présenté son adaptation du dessin animé She Ra et les fans de l’ancien dessin animé ont crié au scandale.

Pourtant la série est bien, l’intrigue un peu basique mais intéressante et les personnages diversifiés. Pourquoi tant de haine alors ?

Justement à cause de ses personnages. Le dessin animé She Ra des années 1980 avait été créé en complément de He-Man avec ses personnages masculins très musclés et stéréotypés. She-Ra avait alors présenté un ensemble de personnages féminins, extrêmement stéréotypés et le dessin animé fut suivi par les fans de He-Man, des garçons qui grandirent avec un certain fantasme des personnages de She-Ra.

scorpiaScorpiaRender

C’est eux qui se sont soulevés lorsque les nouvelles apparences des personnages furent présentés. Je vous laisse voir la comparaison sur les images.

AdoraShe-RaRender_2MV5BMTk2MTRmMGYtNjgwMS00OTljLTgxNDctNmVmYTg5ZGUwMzVjXkEyXkFqcGdeQXVyNjQ5ODc5MjY@._V1_CatraRender_2

Là où le dessin animé de 1980 ne présentait qu’une variation de tenues et cheveux sur la même silhouette qui rendrait Barbie jalouse, l’adaptation de Netflix varie les corpulences, les couleurs de peau.

MV5BNWY1NGZjNzMtNTFmOS00M2FjLWJmYTAtMWE4NDVhZDhmMjdmL2ltYWdlXkEyXkFqcGdeQXVyMjM4Mzg1OTk@._V1_MermistaRenderMV5BYTU2YjVjYmYtYjczZC00NDEzLWJkNjUtNzQ5ZWQ3NWUwZDU3L2ltYWdlXkEyXkFqcGdeQXVyMjM4Mzg1OTk@._V1_UY268_CR147,0,182,268_AL_GlimmerRender

Chaque héroïne a un caractère unique, une voix qui l’identifie et deux d’entre elles sont en couple. La série propose des personnages aux caractères complexes, loin des stéréotypes féminins. Tout cela sans forcer la comparaison, si la différence d’apparence entre les deux séries est flagrante, She-Ra de 2018 ne cherche point à insister sur l’idée de briser les stéréotypes. Les femmes sont fortes, belles, différentes et c’est tout.

Il est magnifique de voir que le monde et les mentalités changent et que cela s’impacte sur la représentation du corps et des personnalités féminines.

C’est par cette représentation des femmes dans toutes leurs complexité qui fait de She-Ra un pas en avant. Il est dommage que certains soient restés bloqués dans le passé.

credit image : imdb.com et she-raandtheprincessesofpower.fandom.com

Dragon Prince

Cette année 2018 Netflix a proposé une nouvelle série : Dragon Prince qui a enflammé internet.

Derrière cette série il y a un des créateurs de la série Avatar the Last Airbender qui connaît encore une adoration chez les fans et est citée comme l’une des meilleures séries animées proposées.

Dans Dragon Prince, les personnages féminins reprennent un traitement qui avait été commencé dans Avatar the Last Airbender : des femmes fortes, non conventionnelles, refusant les carcans sociaux.

Excepté que là où Avatar se sentait obligé de préciser que les personnages étaient des femmes mais étaient fortes et indépendantes, Dragon Prince fait un pas de plus vers une nouvelle représentation des femmes.

Trois personnages se démarquent : l’elfe de la Lune Rayla, la générale Amaya et la mage Claudia.

Dragon Prince s’impose déjà (en 2 saisons et 18 épisodes) comme novatrice en présentant des personnages de couleurs de peau différentes, d’orientation sexuelle variée et handicapés. Et la beauté de tout cela c’est que ces détails qui vont caractériser les personnages ne sont pas ce qui va définir les personnages.

Amaya.png

Amaya est une générale de l’armée, forte au combat, respectée de ses soldats mais aussi une tante aimante de ses deux neveux et une sœur endeuillé. Le fait qu’elle soit sourde n’est qu’un détail dans la complexité de son personnage. Elle parle uniquement en langage des signes et cela n’est traduit que lorsqu’un autre personnage doit traduire. Lorsqu’elle a une conversation intime, pas de sous-titres.

Déjà dans Avatar avec le personnage aveugle de Toph, les créateurs avaient mis en avant qu’un handicap n’est pas un frein au développement d’un personnage. Ainsi le fait que les soldats d’Amaya connaissent le langage des signes, permet à l’un d’eux de signaler silencieusement la présence d’intrus.

C’est cette, presque nonchalance dans la représentation de ce personnage et son handicap qui brise les idées reçus que l’on peut avoir à ce sujet.

De même Rayla et Claudia sont excellentes dans leurs domaines respectifs (combat et magie noire) mais le fait que ce soit des personnages féminins n’entre pas en compte dans l’appréciation de leurs talents par les autres personnages.

Claudia_Official
Claudia
Rayla_Official
Rayla

 

L’histoire préfère, à raison, se concentrer sur leurs dilemmes personnels. Ainsi Rayla doit se rebeller contre se qui lui a été enseigné sur les humains et accompagne les deux princes dans leur aventures.

Claudia ne voit pas le mal dans l’utilisation de la magie noire et est tiraillée entre les attentes de son père et sa propre conscience.

Avec une évolution presque contraire, ces deux personnages restent fascinants.

Il reste à voir si cette qualité de représentation va continuer dans les saisons à venir.

 

credit images : dragonprince.fandom.com

Il est essentiel que les séries animées que regardent les plus jeunes puisse leur permettre de s’identifier aux personnages mais propose aussi des personnages complexes et intéressants. Les progrès dans la représentation des femmes se font sentir dans les différents médias mais c’est en éduquant les générations futures que l’ont pourra avancer.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s