Mes papas et moi de Mikl Mayer

Cette bande dessinée haute en couleurs et en humour nous expose, dans ce premier tome, le quotidien d’une famille homoparentale. C’est au travers d’une cinquantaine de pages et de plusieurs petites histoires que l’auteur, Mikl Mayer, a su nous exposer des protagonistes attachants vivant un quotidien tantôt simple, tantôt émouvant qui ne laissera aucun lecteur indifférent.

Petit aparté sur l’auteur

mikl mayer
© Mikl Mayer, photo prise par Amaury Vassili

Mikl Mayer est né en 1987 et a vécu un temps à Pont-à-Moullon avant de déménager près d’Amiens, dans la Somme. L’été de ses 15 ans, il emménage à Toulouse. Très vite, il se met au dessin au sein d’une association et va rapidement être reconnu pour son talent. Deux ans plus tard, il intègre une nouvelle association de dessinateurs amateurs non loin de Toulouse. Il va ainsi multiplier les scénarios jusqu’au jour où il commence une série : Les d’jeunesCette bande dessinée a débuté en 2005 dans le fanzine Mogambo et a reçu plusieurs retours positifs. L’engouement autour de cette BD a permis la création d’un premier album en noir et blanc avant que les tomes 2 et 3 ne voient le jour, vendus lors de salons. En 2009, Mikl Mayer quitte l’association et publie son histoire à compte d’auteur. Cette nouvelle édition en couleur se vend à environ 100 exemplaires et dans quelques librairies toulousaines. La carrière de l’auteur commence alors à prendre son envol. Le tome 2 sort en 2010 et est bien accueilli par la critique. 2011 signe une véritable avancée pour Mikl. Le tome 3 est encensé par de nombreuses personnes comme Laurent Argelier ou Jeremstar. En 2013, le dessinateur collabore avec la web-star pour produire People  tout en continuant Les d’jeunes avec la sortie du tome 4. Mikl Mayer avait publié deux ans plus tôt un volume à part intitulé Dans l’ombre des d’jeunes qui apportait quelques informations supplémentaires sur l’univers de la bande dessinée. Pour le moment le tome 5 n’est pas encore sorti mais pourrait voir le jour en 2019. Entre temps, Mikl a commencé à publier Mes papas et moi sur les réseaux sociaux. Fort de son succès une première édition est sortie chez Des ailes sur un tracteur mais des problèmes ont mené l’auteur à quitter la maison d’édition. Une nouvelle édition soutenue par des personnes comme Anaïs Delva a permis une réédition de la série chez Garçon Edition qui semble promise à un bel avenir.

Mes papas et moi : les personnages

Parmi les différents points qui donnent envie de connaître l’histoire, les personnages sont un véritable atout pour le récit. Les principaux, Florian et Tristan, sont tout très différents mais terriblement amoureux. Le premier est très réfléchis et aime sincèrement son fils Zack et son compagnon Tristan. Dessiné pour être un beau gosse, de nombreux personnages masculins et féminins confirment continuellement ce fait au travers de l’histoire écrite par Mikl Mayer.

 

 

Florian est très gentil et le montre souvent. Bien que calme, il n’hésite pas défendre les siens si nécessaire. Il doit tenir de sa mère, Debby, bien que tout ne soit pas rose dans sa famille pour autant. Florian est certes un peu caricatural dans sa manière de s’exprimer ou de se comporter mais l’affection qu’il porte à sa famille est sincère. C’est cet amour qui lui pose problème durant tout ce premier tome. Son amour, Tristan, est homosexuel mais son comportement qui peut paraître cliché, étant efféminé, donne toute sa saveur à ce personnage. Le dessin le montre fragile mais il va très vite se révéler plus fort que jamais lorsqu’il rencontre Florian. Son seul problème est sa mère qui est une farouche LGBTphobe prônant les valeurs catholiques de la famille. Mikl Mayer s’amuse énormément avec ce personnage qu’il met en scène sous diverses formes.
Elle peut paraître douce et aimante envers sa famille comme dans l’histoire Le Dîner de famille. Elle est alors dessinée de manière à montrer son plaisir d’être entourée de ses proches, du moins jusqu’à ce que sa fille lui révèle être lesbienne. Mikl Mayer utilise alors le comique en dessinant une Christine Boudin évanouie par le choc infligé par cette révélation. Elle peut aussi être très fière des valeurs catholiques qu’elle veut défendre, que ce soit en participant à La Manif pour tous ou par les multiples allusions aux « vraies valeurs de la famille ».

Zack-2-1024x675
© Zack, dessin de Mikl Mayer

Le dernier personnage principal est le jeune et innocent Zack qui aime sincèrement ses deux papas. Blagueur, il va donner la touche humoristique à la bande dessinée notamment lorsqu’il ne comprend pas la situation. Zack c’est le fils que tout le monde voudrait avoir et le travail qui lui est apporté le rend des plus attachant.
Mikl Mayer a également dessiné de nombreux personnages qui interviennent de temps en temps dans le récit comme Sam, la mère-porteuse de Zack, Loïc l’ami sportif et gay de Florian, ou encore Monsieur Boudin, le père de Tristan.

Analyse de la BD

L’histoire de ce tome 1 ne serait pas aussi impactante sans le ton qui est employé par l’auteur. Bien que les personnages soient divers et attachants, l’humour est pour beaucoup dans le plaisir que le lecteur peut ressentir. En effet, des bulles comme « Rien ! J’ai décompressé toute la journée, et là, je lis » à la page 10 peut faire sourire mais avec le contexte de l’histoire elle se révèle bien plus drôle. Ceci est également vrai pour de nombreuses scènes comme celle intitulée Le Nouvel amour de Sam. L’amie de Florian et Tristan, une fille qui n’avaient que des aventures sans lendemain, va pour la première fois présenter son petit-ami. La réplique de Tristan « Là, je suis choqué… » fonctionne car Loïc nous avait déjà été présenté plus tôt comme un homosexuel et n’ayant que des aventures sans lendemain. Tout ces gags arrivent à faire rire par le texte mais aussi et surtout par le dessin. Le trait particulier de Mikl Mayer accentue l’humour des situations et des rebondissements de chaque histoire. Bien que certains stéréotypes soient véhiculés par le dessin, comme le couple qui est formé d’un homme très musclé et d’un homme très fin, il est essentiel de remarquer l’évolution entre les premières histoires qui ne montrent quasiment aucun détail et les dernières qui sont bien plus travaillées. De plus, Mikl Mayer réussi sans peine à nous montrer une vie de famille comme les autres, avec pour seule caractéristique qu’il y ait deux papas. Aucune discrimination n’est portée à l’amour que se portent Florian et Tristan et la vie qu’ils mènent avec Zack. Une famille homoparentale des plus classiques et des plus attachantes en somme.

Ce premier tome permet de s’immerger parfaitement dans l’univers de Mikl Mayer pour donner envie de lire le diptyque Mes papas avant moi et patienter avant la sortie du tome 2. C’est une très bonne bande dessinée qui mériterait d’être plus connue pour son auteur ou pour son message qui permet de réfléchir sur des faits d’actualité.


En savoir plus : Site de Mikl Mayer

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s